Navya est une société française basée dans la région lyonnaise qui a été créée en 2014. Elle est née des cendres d’une autre entreprise, Induct, qui avait déjà imaginé des véhicues électriques sans chauffeur. Depuis 2015, la mise en service de ces navettes en Suisse, en France et même au Japon, prouvent que le véhicule autonome n’appartient plus seulement au futur.

L’Autonom Shuttle en service

Autonom Shuttle
navya.tech

L’un des deux « produits » de Navy est l’Autonom Shuttle. La conception de cette navette autonome destiné au transport collectif s’est basée, au départ, sur une idée d’Induct. En effet, cette société avait fabriqué le tout premier minibus autonome, récompensé au CES de Las Vegas en 2014. Aujourd’hui, l’Autonom Shuttle, conçu en un an grâce à cette avance, peut contenir jusqu’à quinze personnes et roule à 25 km/h maximum.

100+ véhicules vendus
260 000 euros/navette
300 000 personnes transportées
20 pays

Les premiers commanditaires de ces bus autonomes ont été Postbus en 2015 et l’Université du Michigan en 2016 après l’expérimentation du service Navly dans la ville de Lyon, où deux navettes parcouraient un trajet d’1,3 km, cinq jours par semaine. Récemment, l’opérateur de transport Bertolami a choisi les navettes Navya pour développer la mobilité dans les territoires ruraux : https://navette-autonome.fr/

A l’heure actuelle, une seule autre société, française de surcroît, vient concurrencer l’Autonom Shuttle : Easymile. Selon des estimations, deux tiers des appels d’offres reviendraient cependant à Navya.

L’Autonom Cab à venir

Autonom Cab
navya.tech

En novembre 2017, Navya a présenté un second véhicule, l’Autonom Cab, qui devrait subir des premiers tests en ce début d’année 2019. Le pionnier a prévu une vitesse de pointe de 90 km/h pour ce robot-taxi. En revanche, ce marché est déjà bien plus concurrentiel car c’est à Google, Uber ou encore Cruise Automation qu’il faut faire face.

Pour les fondateurs de Navya, l’Autonom Cab doit s’inscrire dans le besoin de service rapide à la Uber et donc certainement être associé à du contenu applicatif. Ils prévoient le début de la mise en service de l’Autonom Cab d’ici 2 à 3 ans et son prix devrait être de 350 000 euros.

* * *

Reste aux entreprises et collectivités de pouvoir débourser de telles sommes, mais aussi de prendre conscience de l’achzt comme un réel investissement avec réduction des coûts à l’usage.

Source image à la une : Facebook Navya Group